lundi 5 décembre 2016

La chaise

    sculpture éphémère (avec du vivant)
   





 Cliquer sur une image pour accéder au grand format

L.D 2016


* Nave nave moe comme on disait chez Gauguin, la joie de se reposer.

4 commentaires:

  1. Je me réjouis à l'avance de la tête d'Yves quand il va tomber sur ton billet !...
    (Et bravo au passage pour ton inventivité (ça se dit ?))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est devenu Monsieur chaise !...
      Et puis tiens, une autre pensée pour la chaise bleue de Claude Boujon.

      Supprimer
  2. Ah ! Sûr que la chose – la chaise – me réjouit.
    Trivialement, j'aurais pu avancer que ça me laisse sur le cul, mais plus honnêtement, si on m'avait demandé, là, à brûle-pourpoint, ce qu'était pour moi la poésie, je répondais "La chaise, de Laurent, sculpture éphémère avec du vivant".

    Peut-être pour toi : tout frais sorti, au Castor astral : "C'est tout ce que j'ai à déclarer", l'œuvre poétique complète de Richard Brautigan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Venant d'un expert en la matière, cela me touche.

      (Ces temps la beat a le vent en poupe...)

      Supprimer