jeudi 8 décembre 2016

Diagonales


Même s'il n'est pas tout à fait l'inventeur des proportions humaines, Léonard de Vinci nous a tout de même clairement signifié où était pour lui le centre des affaires humaines: il suffit pour cela de tracer sur son dessin les diagonales du carré, comme ici en rouge (et la femme doit tenir à peu près dans les mêmes mesures) pour s'apercevoir que le nombril n'est qu'un symbole usurpateur.

L'homme de Vitruve revisité


Le Corbusier, qui s'est inspiré de l'homme vitruvien pour créer son modulor, n'était pas la moitié d'un imbécile. Dans son projet de la cité radieuse, il a tout fait pour que l'homme prenne pleinement conscience de son environnement, qu'il développe un esprit de solidarité, en même temps qu'il ait tout loisir de bouquiner, s'extasier, aimer ses enfants, l'art et la cuisine régionale. Le tout en espérant que l'amour devienne bientôt cette chose respectueuse et sereine, escamoteuse de l'égocentrisme et de l'esprit guerrier – amour pour qui, entre nous, tout poète digne de ce nom va voter aux prochaines élections.

L'empreinte du modulor

   – Bon sang, l'Amour est vraiment candidat ?!
   – Non, c'est de l'intox, il n'a pas obtenu ses 500 signatures.

6 commentaires:

  1. Il arrive cependant, "chers compatriotes", que l'Amour déborde...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Laurent,
    Comme je ne peux pas vous joindre avec le mail mille lieux, je vous fais signe ici. J'aimerais comprendre pourquoi vos billets ne sont plus visibles par moi nulle part même dans les liens actifs de ma page...
    mon mail : communication.tribu@gmail.com. Si vous avez une idée de comment rectifier, je suis preneuse.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok miss, je réponds par mail.
      (et je vais remettre une adresse blog...)

      Supprimer