samedi 20 août 2016

Deux traces


...

Au bord d'une rivière sauvage, je tombe sur une petite sculpture éphémère. Dix minutes plus tard je lui laisse de la compagnie, m'étant inspiré de son style. J'ignore si mon auteur anonyme reviendra sur les lieux pour découvrir ce poème à quatre mains.

L.D + ...

5 commentaires:

  1. Magnifique ! Voilà qui devrait intéresser Patrick Joquel et sa revue "Cairns"...

    RépondreSupprimer
  2. Chacun apportant sa pierre : toute l'Humanité* en raccourci.
    * Enfin, telle qu'on aimerait qu'elle fût.

    RépondreSupprimer