lundi 2 mai 2016

Un peu de légèreté


Pour une fois on ne va penser à rien, à rien de sérieux je veux dire, rien de pénible, un peu comme quand les copains débarquent et que la vie se fait frivole... Impossible ici de se servir à boire, de s'entendre rire et déconner mais... je vous ai apporté des collages.


Krestin Stephan

Jindrich Štyrsky 1934

4 commentaires:

  1. On se fend la gueule quand Miss Jambon tourne les talons...

    RépondreSupprimer
  2. Souvent le collage est plus évocateur qu'une page de mots ! j'admire J'ai essayé et ce n'est pas aussi facile que l'on pourrait le penser (sans parler du stockage de la matière première ...) Finalement 1934 ou 2016, on rit des mêmes sujets Faut il le regretter ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le collage c'est très difficile, tout autant qu'écrire (héhé)
      d'où les coups de chapeau sur ce blog.

      Supprimer