mardi 5 janvier 2016

Houx lit peau


Les dessous de la littérature: Georges Perec
s'astreignait-il à cuisiner sans œufs?

Pensées (en hPa)


4 commentaires:

  1. Sans huile, ni beurre, mais avec du planta fin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, la disparition relève carrément du régime !

      Supprimer
  2. Il écrivait également sans coquille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça gêne quand on est assis (et tant pis pour les œufs!)

      Supprimer