mardi 10 novembre 2015

Fet' nat'


On aime les feux d'artifice du quatorze juillet comme on
aime le poulet fermier: sans penser, ne serait-ce qu'un instant,
au tranchant du couperet.

(Pensées, en hectoPascals)


Photo L.D

* Je n'avais pas de poulet, je vous ai mis une poule.

4 commentaires:

  1. Le tranchant de la neige à la forme de la queue de la poule est d'une grande élégance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cartier-Bresson a appelé ça l'instant décisif !

      Supprimer
  2. "- A quoi qu'a pense ?
    - A rin..."
    (J. T.)

    RépondreSupprimer