mardi 28 juillet 2015

André Velter


        DIX PESOS POUR ZAPATA

        Comment te reconnaître Emiliano?
        Je t'imagine toujours à cheval
        entouré d'une forêt de fusils.
        Ils t'ont fait une tête de héros national,
        une tête de billet de banque,
        une tête à régler à peine deux canettes de bière.
        Le papier-monnaie n'aime pas la sueur,
        les blessures, la barbe de trois jours,
        la bouche ouverte qui reprend souffle.
        Reste ton regard creusé au bord d'un gouffre
        comme si tu savais de toute éternité
        que l'avenir est un truc de faussaire.
        Il n'est pas de pays Emiliano
        où payer le sel et le pain
        avec des images sans retouche.
        Ainsi toi sur le dix pesos
        le corps criblé de balles après le guet-apens,
        une mare de sang en filigrane...


A. Velter, La vie en dansant, Gallimard 2000

4 commentaires:

  1. A noter que le blé, pour les Mexicains, c'est du maïs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, oui, ce serait l'occasion de revoir les sept mercenaires

      Supprimer
  2. La récup', toujours la récup'...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et une pensée (amère) pour le billet de 50 fr à l'effigie du petit Prince...

      Supprimer