jeudi 5 mars 2015

L'appel de la forêt


Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un manteau de fourrure. Sa propriétaire me précédait sur un parking, démarche fière et brushing impeccable. Je l'ai vue ensuite monter dans son Audi en prenant garde à ne rien coincer dans la portière. Le manteau, c'était du renard argenté.

J'en connais un rayon en la matière; ma mère a travaillé de nombreuses années comme ouvrière chez les fourreurs. À la sortie de l'école (7-8 ans et autonome) j'aimais rejoindre l'atelier pour me mettre à dessiner, installé sur un coin d'établi mais captant avec intérêt toute l'évolution des manteaux en cours autour de moi. On me donnait parfois le droit d'empocher une petite chute qui ne pourrait servir; douceur avec laquelle certainement je m'endormais. L'odeur la plus tenace dans ces mansardes de confection était celle de l'alcool à brûler; on s'en servait pour humidifier la peau avant de la tendre en la clouant sur un large plateau de bois. Souvenirs, souvenirs.

Mais revenons à nos renards – car bien sûr il en faut plusieurs pour fabriquer un manteau de cette taille. Ils étaient tout un clan à se courir après dans la dernière neige de cette fin d'hiver, croûte légèrement dur que les crocus doivent percer comme percent les dents de lait. Dans ce printemps naissant, les sapins les bouleaux respiraient le renouveau. Je savais bien qu'il y avait quelque part un trappeur qui attendait pour repartir en forêt, mais c'était une autre époque où l'homme n'avait pas encore muté en le termite. Où les rêves de liberté, de nature et d'équité n'étaient pas à l'agonie.

Bon printemps des poètes. 


15 commentaires:

  1. Chief Red Fox l'aurait scalpé la Clementine !

    http://repairinventaire.blogspot.fr/2015/03/lodeur-de-lalcool-bruler.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1000 & 1 ? Tu vas devenir le Shéhérazade de la poésie!

      Supprimer
    2. j'hésite encore ; qui sera l'heureux/se élu-e ?

      Supprimer
  2. Bon printemps poétique à toi aussi...

    Quel regard, ce renard !...

    RépondreSupprimer
  3. et oui c'est ça Monsieur le printemps des poètes et s'il fait un peu frais on se met la casquette...Léo Ferré
    ce qui m'énerve avec ce printemps c'est que réduire la poésie à cette saison c'est très réducteur, ça frise la bonne action.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas trop Thierry, je me sens tellement loin du circuit... celui des poètes officiels j'entends.

      Supprimer
  4. L'odeur de l'herbe coupée.
    Reportage sur le renard
    http://youtu.be/uwixWJ79TLk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout simple et passionnant, merci.

      Supprimer
  5. Ça va être un peu long, mais je viens de retrouver la question 69348, publiée au JO le 26/11/2001 :
     
    « Nombreux sont actuellement les vêtements et autres bibelots ou jouets en peluche, provenant de pays asiatiques qui sont réalisés en peau de chien ou de chat, bien que l'étiquetage d'origine laisse apparaître la mention « loup d'Asie », « lapin » ou « chat sauvage ». Les associations protectrices des animaux, et plus particulièrement des animaux domestiques, estiment à plus de deux millions le nombre de chiens et de chats massacrés chaque année, notamment en Chine. C'est ainsi que vingt-quatre chats ou dix chiens sont exterminés pour la confection d'un seul manteau. Qui plus est, ces animaux sont le plus souvent élevés, transportés et abattus dans des conditions effroyables, des images insoutenables de chiens écorchés vifs ayant d'ailleurs été diffusées. Les Etats-Unis ont décidé depuis un an d'interdire le commerce et l'importation des peaux d'animaux domestiques. Actuellement, l'opinion française, sensibilisée à ce dossier, se mobilise aux côtés de figures emblématiques de la défense des animaux pour demander l'interdiction des importations et du commerce de ces peaux sur le territoire national. M. Pierre Hellier demande donc à M. le ministre de l'agriculture et de la pêche de lui faire savoir s'il entend, en collaboration avec son collègue chargé du commerce extérieur, prendre les dispositions nécessaires pour interdire dans les meilleurs délais le commerce et l'importation des peaux d'animaux domestiques sur le territoire français.»

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. And just a song pour se détendre:

      Arrêtez de faire des manteaux avec la peau des animaux... (Sanseverino)

      https://www.youtube.com/watch?v=DOZw5YlZXn8

      Supprimer
  6. Un texte comme j'aime. Qui fait rêver et réfléchir. Suis bien d'accord avec Sanséverino

    RépondreSupprimer
  7. On se demande à quoi aura servi ces photos de mannequins dénudés protestant contre les manteaux de fourrures... ? Les mêmes défilent aujourd'hui avec de tels manteaux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le luxe est sans doute le deuxième moteur du monde après le sexe...

      Supprimer