samedi 29 novembre 2014

François de Cornière



          LE SABLE DANS LA MAIN


        On le sentira toujours couler
        le sable dans la main:
        poing fermé
        mince filet
        petit tas.

        Ce geste machinal
        où file avec le sable
        quoi d'autre d'exactement
        il est toujours le même.

        Sauf qu'aujourd'hui j'y pense
        laissant couler du sable
        de mon poing sur le sable
        le plus lentement possible
        avant d'ouvrir les doigts.


Encore un de sauvé. De la poussière, de l'humidité, des piles de polars...
TOUT CELA, de François de Cornière, co-édité en 1992 par Le dé bleu, Les écrits des forges, L'arbre à paroles (quelle francophonie!)
Aucun effet de manche dans tout ça. De l'amour, de la vie, sur fond de paysages, et point barre.

Photo L.D

9 commentaires:

  1. Tu n'auras pas manqué "Nageur du petit matin", le très bel acte d'amour de François de Cornière, dans la revue Décharge (n° 157 et précédents)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison de l'indiquer (j'oublie souvent de référencer).
      Egalement l'interview du bonhomme par C. Jubien, en 2 parties, dans son émission La route inconnue (les 2 et 16/09/14)

      Supprimer
  2. Beaucoup de douceur et de sensualité dans ce billet.
    Ça vous réchauffe un cœur en hiver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je cherche l'été interminable
      Les mots immobiles
      En toi.
      (Georges Jean)

      Supprimer
  3. Jean-Michel Robert1 décembre 2014 à 02:18

    Certains ont vu pousser une fleur dans un sablier immobile.

    Jean-Michel

    RépondreSupprimer
  4. Tu as bien fait...

    (On a eu la chance d'avoir François pour la première édition du Printemps de Durcet, lequel ne s'appelait pas encore comme ça !...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va encore en prendre plein le cœur dans le n°164 de Décharge...

      Supprimer
  5. E = M C2 ou quelque chose comme ça.

    RépondreSupprimer