vendredi 26 septembre 2014

Les immobiles


Photo L.D


Il avait élu domicile sur l'appui de la fenêtre de notre chambre. Me voyant une première fois, il s'est promptement réfugié sous le rejingot. Puis, avec de la patience, réapparition amicale pour une pose longue.
Après la photo nous sommes restés un bon moment tous les deux immobiles, tournés vers le soleil, avec la paix autour de nous qui régnait partout dans le monde, l'OMC dissoute depuis longtemps, la géopoétique devenue principe universel.

10 commentaires:

  1. "Le lézard regardait l'étoile"*
    Joli moment; le regard d'un petit animal est en effet apaisant.
    Quant à son sourire, petit saurien ...
    *Christine Puel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une feuille peut cacher le soleil
      une fourmi peut manger la feuille

      Supprimer
  2. Le même s'était réfugié dans ma robe de chambre. Une nuit, alors que je m'étais posé devant l'ordinateur, je l'ai vu sortir de ma manche, passer sur la souris et tenter de se réfugier dans l'unité centrale...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un dinosaure dans un ordinateur, c'est ça la quatrième dimension !

      Supprimer
  3. Y'a pas d'lézard.
    Ce petit être te regarde d'un air de connivence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À tout lézard son rocher blanc
      à toute fille un amour fou

      (Les carottes fraîches)

      Supprimer
  4. "Nous lézards aimons les Muses
    Elles Muses aiment les Arts
    Avec les Arts ont s'amuse
    On muse avec les lézards..." Raymond Queneau dans Si tu t'imagines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est gentil mais il est comme tous les artistes, c'est tous des feignants (c'est p''être vrai d'ailleurs quelquefois). Hormis ceux qui ont réussi, alors on dit: "vous avez dû travailler beaucoup pour en arriver là." (Charlélie Couture)

      Supprimer
  5. C'est dommage de ne rien pouvoir dire, j'aurais confirmé l'oeil malicieux.

    RépondreSupprimer