mardi 26 août 2014

Journal d'un jour


             Aujourd'hui j'ai rencontré
             un homme noir la quarantaine
             seul habitant d'un abri-bus
             et qui chantait la Marseillaise
             en des termes plutôt sibyllins

             À la maison de moi parti - i - eu
             Le nour d'ivoire est fatrigué

             Plus tard dans la cuisine
             – l'été on laisse la porte ouverte
             j'ai marché sur un scarabée vert
             Cela a fait comme un bruit
             de biscuit sec écrasé

             À la nuit tombée
             j'ai dit non à un croissant de lune
             qui voulait me faire croire
             aux dimensions du monde
             
             et j'ai ouvert un livre



Photo L.D


* Ceci constituant le journal le plus court de toute l'histoire de la poésie, et je n'en suis pas peu fier ! 

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. La photo de ma fille (Adèle) date déjà de 7 ou 8 ans, ceci dit pour ne pas tricher avec le temps ...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Et tu le sais bien , toi aussi, que tous les jours on vit des aventures extraordinaires (!)

      Supprimer
  3. Notons qu'il n'y a pas de point final. On peut espérer un deuxième jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou une traduction en gaélique, pour étoffer.

      Supprimer
  4. C'est triste que ce pijamas soit trop petit ..

    RépondreSupprimer