samedi 17 mai 2014

Claude Vercey



       La même caresse pour chacun
       ils y ont droit
       tous également la réclament
       volontiers je l'accorde au serpent, au pou, au poney
       à la libellule
       en matière d'affection je ne suis pas chien,
       pourtant mon ardeur faiblit quand j'envisage
       de prendre entre mes bras un de ces éternels mutants
       en son enveloppe humaine
       non qu'alors il me rebute
       mais quelque chose me retient, je marque
       à ce stade une méfiance qui m'embarrasse
       pourquoi tant de mal à aimer
       ces animaux-là?

             Claude Vercey  Toboggans (L'arbre à paroles)



L'œil de l'âne - photo L.D

7 commentaires:

  1. la belle et la bête est un conte qui me fascine.

    RépondreSupprimer
  2. "On ne tue pas son prochain,
    ça ne se fait pas,
    ça n'est pas bien..."

    (G. Manset)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dire façon Desnos:
      un âne avec une Kalachnikov
      ça n'existe pas, ça n'existe pas

      Supprimer
    2. Mon oeil !

      Je l'ai tout à fait reconnu ...

      Supprimer
  3. je m'y reconnais. c'est là que je demeure.
    Bravo pour ce blog où je n'étais pas revenu depuis longtemps et qui est toujours aussi fin

    RépondreSupprimer
  4. merci, Kwarkito.
    (pour ce billet, tout le mérite revient à Claude vercey)

    RépondreSupprimer