mardi 11 mars 2014

Jouer avec son ombre (Toujours plus loin )


Autoportrait (en moine tibétain?)

Où la couleur du sol influence les synapses cognitifs !

Ceux qui suivent bien auront remarqué mes deux mains libres. Toujours alone, mais l'ajout d'un pied photo et du retardateur a fait des miracles (!)

10 commentaires:

  1. Je croyais que tu te protégeais de la pluie et cherchais l'ombre des gouttes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela ne fait pas l'ombre d'un doute.

      Supprimer
  2. les synapses sont fort influençables, que ce soit celles du photographe et celles des spectateurs. mais elles peuvent être mobilisées par le mobile. savoir utiliser à bon escient. dans tous les cas. @ +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les titre étant provisoires, celle-ci pourrait tout aussi bien s'appeler "Princesse Toundra"...

      Supprimer
  3. De retour des îles indigo (http://lesilesindigo.hautetfort.com/archive/2014/03/10/dantesque.html) : il ne pleut plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La poésie peut aussi servir d'exotisme lorsqu'on en a besoin...

      Supprimer
  4. Mary Poppins !
    (lundi, c'était Mitchum dans La nuit du chasseur).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le père Mitchum, on y a eu droit, c'était la toute première ombre de la série.
      Quant à la Poppins, oui pourquoi pas, mais j'aimais bien l'idée du moine protégeant son crâne rasé d'un soleil de montagne...)

      Supprimer
  5. Ah ! Prendre son pied, quel bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pied d'un autre, c'est pas mal non plus.

      Supprimer