dimanche 22 décembre 2013

Christophe Jubien



         Les joies de la vacuité

         Sous l'arbre du jardin
         à poncer les volets
         on connait le bonheur
         de redoubler d'ardeur

         les voisins dans le Tarn
         pas un chat dans la rue
         la boîte aux lettres vide

         Que voulez-vous de moins?


                           *

         Celle qui reste

         Il dit qu'il aime ailleurs et son sac
         vite bouclé ciao s'en va
         alors c'est la stupeur
         les larmes les hauts-le-cœur
         et bientôt les garçons
         qui reviennent du football
         avec un match nul
         et un moineau à demi-mort
         à ranimer d'urgence m'man !



         Extraits de Miroitement sur terre de la petite flaque d'eau, de Christophe Jubien
         illustrations (crayonnés) de Pierre RichirEditions Donner à Voir

         "Lire ces poèmes, c'est un peu serrer des mains, adresser un sourire, rencontrer."
          (Présentation par Alain Boudet)


Photo L.D

12 commentaires:

  1. et ouvrir les bras et les yeux. "Ça a toujours quek chos' d’extrême un poème" comm' l'écrivait Raymond Queneau. @ +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Queneau voyait loin avec ses grosses lunettes.

      Supprimer
  2. On découvre toujours de belles choses sur ce site !
    Et je voulais aussi vous dire bravo et vous remercier pour votre contribution éclairée à la question d' "Aller à la ligne" dans le dernier Décharge. Beaucoup, beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Murièle
      On pourrait peut-être se tutoyer (d'autant qu'on va être voisins dans le même livre à la rentrée )

      Supprimer
  3. Que voulez-vous de moins ?
    Quelle belle question que l'on ne m'avait encore jamais posée !
    Toutes les réponses sont possibles
    Moins de chocolats,
    moins de pauvres,
    moins d'épines sur le houx ...

    RépondreSupprimer
  4. Emoi partagé, ce livre est un beau cadeau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirai même plus, ce cadeau est un beau livre.

      Supprimer
  5. La deuxième fois en deux jours que je pense que tu as choisi l'exacte illustration des poèmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Venant d'un illustrateur, ça me va droit au cœur
      ( et ça rime ! )

      Supprimer